CRÉER ESPACES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES À LIMA

educacion-proyecto-perú-780x350

Transformer les rues dans espaces attractifs où il est possible promouvoir le sport, c’est un moyen infaillible pour éloigner aux jeunes de la délinquance en bandes et des drogues. Une école de football est l’excuse parfaite pour renforcer les processus éducatifs des enfants de la colline El Agustino de Lima, Pérou. Cela grâce à une série d’ateliers qui permettent que leurs parents soient plus impliqués dans leur enseignement et développement intégral.

Notre partenaire locale dans ce projet est: Encuentros

PROBLÈME

La désertion scolaire et les bandes dangereuses sont les sujets qui préoccupent à la communauté d’El Agustino à Lima. Les enfants et les jeunes de cette zone comptent avec rares espaces de dispersion; et référants affectifs et éducatifs qui les éloignent de ces menaces qui transgressent ses droits.

PROJET

Avec la Red Jesuita de Lima, nous remettons des conseils des programmes qui ouvrent des espaces pour les enfants et les jeunes dans le quartier d’El Agustino, comme les ludothèques. Ces espaces fonctionnent comme complément à l’éducation formelle et font partie de la contention affective que plusieurs fois ils ne trouvent pas chez eux. Par cette raison, nous remettons un conseil psychopédagogique aux programmes sociaux, nous nous concentrons sur la consolidation de son modèle d’intervention afin d’être reproduit dans d’autres endroits où le droit à l’éducation des enfants et des jeunes est menacée.

BÉNÉFICIAIRES

Nous travaillons dans les salles ou les ludothèques avec près de 180 enfants et jeunes d’entre 5 et 14 ans, ainsi que 25 éducatrices et moniteurs.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

“Ma présence ici est un chemin de cohérence avec mes principes. Je ne viens pas à sauver le monde et je ne me crois pas non plus cela. Mais mes convictions m’amènent à penser que ce que je fasse, peut changer des choses. Je crois qu’il est possible ouvrir des perspectives et générer des opportunités. Je me concentre et je peux vous aider sur ce objectif.” Carolina Vergara, Éducatrice

RENFORCER LE PROJET ÉDUCATIF ÁNGEL MACKINSON

AngelMackinson-780x350

Ángel Mackinson a commencé a partir de la nécessité de créer un centre éducatif dans une des zones le plus vulnérable de Port-au-Prince en Haïti, connue comme Warf Jérémie, après le tremblement de terre de février de 2010. Nous travaillons là-bas pour renforcer son projet éducatif qui aidera à plus de 400 enfants et adolescents.

Notre partenaire locale dans ce projet est: Misión Belén.

PROBLÈME

435 enfants arrivent chaque jour au centre en conditions de vulnérabilité et extrême pauvreté et avec ce projet nous espérons l’augmentation des élèves. La difficulté est que le centre ne compte avec des outils spécifiques pour développer un modèle éducatif, et présente un déficit important dans des thématiques de gestion pédagogique intégrale sur les domaines d’organisation institutionnelle, formation de la communauté éducative, en plus du domaine de convivialité scolaire.

PROJET

Nous travaillons pour appuyer les processus de développement des enfants d’entre 6 mois à 10 ans qui assistent au centre éducatif, situé dans un des quartier le plus pauvre à Port-au-Prince. Ce projet contemple: des ateliers et des formations dans nouvelles méthodologies et stratégies d’apprentissage, le soutien du travail éducatif dans les salles grâce à une modèle pédagogique, le suivi de l’applicabilité des ateliers dans les cours et la réalisation de rencontres des leadership pédagogiques avec d’autres centres éducatifs de Port-au-Prince.

BÉNÉFECIAIRES

Ce projet travaille directement avec 435 enfants d’entre 6 mois à 10 ans. En plus, le projet forme 43 moniteurs et professeurs de l’établissement.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

“Nous entrons aux salles, faisons une activité démonstrative et également les parlons avec les professeurs, pour que de cette façon ils puissent aussi enrichir ses cours et les enfants aient des apprentissages plus significatifs.” Daniela Gutierrez, Éducatrice

“Waf Jeremy m’a appris avec l’amour et parfois aux coups à semer l’espoir de chemins arides et malodorants, et de crier au monde entier: Se moman pou souri , danse, chante, jwe, bo, anbrase ak renmen nan yon Amerik Latin jis ak lapè (C’est le moment pour sourire, danser, chanter, jouer, baiser, embrasser et aimer en une Amérique latine juste et pacifique).” Claudia Lemus, Enseignante

JOUER, APPRENDRE ET DIALOGUER AVEC LES ENFANTS D’HAÏTI

Borromeo-780x350

Le projet “Jouer, apprendre et dialoguer” a comme but le renforcement institutionnel de l’école San Carlos Borromeo, situé dans une des zones les plus vulnérables à Port-au-Prince. Depuis 2011, nous travaillons avec eux a fin de développer un projet éducatif, une grande formation pour les enseignantes et une sensibilisation du traitement spécial vers les enfants.

PROBLÈME

L’école San Carlos Borromeo reçoit dans ses salles aux les enfants qui sont en haut risque social. Pendant ses étapes de développement, les enfants ont reçu des méthodes d’enseignement fondées sur l’autorité et la punition. Traditionnellement, ils sont positionnés comme des sujets passifs de leur propre développement. D’autre part, les rares ressources pédagogiques du corps enseignant ne leur permettent pas de mettre en œuvre d’autres types d’éducation. Les conflits avec le corps dirigeant et la faible participation des parents finissent par former un environnement scolaire caractérisé par les problèmes de convivialité.

PROJET

Nous travaillons pour le renforcement institutionnel de cette école, pour améliorer les processus d’enseignement des enfants qui la composent. Par conséquent, nous travaillons directement avec les enseignants, l’administration, les élèves et leurs parents. Dans l’ensemble, nous développons des ateliers et des activités en groupe, ainsi qu’un accompagnement individuel dans divers domaines de gestion pédagogique et inclusion de méthodologies innovatrices, tant en l’apprentissage comme la discipline.

BÉNÉFICIAIRES

Avec ce projet, nous travaillons directement avec 723 enfants et 38 enseignants.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

“C’était des mois de prendre conscience, de nous mouvoir et d’être disposés à nouvelles réalités, renverser des préjugés, des peurs et construire avec les gens d’autres formes de promouvoir des changements, d’apprendre, grandir et être ensemble.” Carla Mansilla, Éducatrice

SOIGNER LES SOURIRES DE PORT-AU-PRINCE

7-Haití-proyecto-1-780x350

Dans la banlieue de Port-au-Prince, dans la localité de Croix des Bouquets, nous développons le projet de santé bucco-dentaire pour les enfants et les adultes au Klinik Saint Sprit où au jour le jour des centaines de personnes arrivent avec douleurs et infections dentaires. Nos bénévoles professionnels fournissent une attention médicale aux personnes qui ne comptent pas autrement avec l’accès à une santé bucco-dentaire.

Notre partenaire locale dans ce projet est: Klinik Saint Sprit

PROBLÈME

Près de la moitié de la population haïtienne n’a pas d’accès à la santé, et les plus touchés sont ceux qui ne ont pas de ressources. Le Klinik Saint Sprit est l’unique établissement de santé privée qui prête un service gratuit à la population la plus vulnérable de Croix des Bouquets, à Port-au-Prince. Cependant, sa capacité dans le domaine dentaire est limitée par le manque de spécialistes professionnels, la forte demande des patients avec des habitudes mauvaises de santé bucco-dentaire et le manque d’éducation dans une prévention de maladies.

PROJET

Pour améliorer la santé bucco-dentaire de la communauté de Croix des Bouquets, nous fournissons une attention médicale spécialisée ce qui a permis d’augmenter la couverture en passant des extractions et les attentions d’urgence; à les additionner des obturations, des traitements parodontaux et d’autres attentions de plus grande complexité. Nous avons mis en place des programmes de prévention et une promotion de la santé bucco-dentaire et l’augmentation des standards d’attention de qualité, comme le système de rendez-vous, l’utilisation de fiches cliniques, de suivi, entre les autres.

BÉNÉFICIAIRES

Ce projet travaille directement avec plus de 1.000 hommes et femmes de Croix des Bouquets. La portée du projet aide aussi à 200 enfants d’école San Carlos de Borromeo, où le 80% de ses élèves vivent en situation d’extrême pauvreté.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

“J’aimerais voir plus centres d’attention, ainsi que le Klinik. Avec une attention de qualité, où il ne faut pas payer une telle somme car il est très difficile pour les patients d’avoir l’accès à la santé bucco-dentaire.” Emilio Migrik, Dentiste

L’ÉCOLE REPÚBLICA DE CHILE: RECONSTRUCTION DE L’ÉDUCATION EN HAÏTI

ERCH-1-780x350

L’école República de Chile, en Haïti, abritait des centaines de petites filles désireuses d’apprendre. Le tremblement de terre de 2010 a détruit ses murs et les rêves de ces petites filles ont échappé. Avec le soutien de différents acteurs, nous voulons que ces rêves reviennent à la nouvelle école que nous élevons pour les petites filles. Ce projet est devenu en cas inédit de coopération internationale avec une participation multisectorielle. Vous pouvez suivre et appuyer ce projet ici.

PROBLÈME

Le tremblement de terre a tiré à hautes conséquences pour Haïti. Un grand douleur pour l’île de celui qui se lève et qu’il reste beaucoup à faire. L’école República de Chile est restée dans le sol mais pas le désir d’apprendre et d’enseigner. Les cours ont continué dans des logements temporaires celle que ses élèves continuent d’assister. Cependant, cette école ne remplit pas les conditions de son infrastructure antérieure, ni remplit avec les matérielles éducatifs suffisants. Pour ces raisons, le niveau d’éducation est livré ne est pas digne, ni la qualité suffisante.

PROJET

Avec la participation d’entreprises privées, des collèges et les gouvernements chiliens et haïtiens, nous avons mené et géré une alliance public-privé pour le développement avec buts sociales qui permettent de reconstruire l’école República de Chile. L’engagement de ces acteurs est essentielle, tout comme la communauté éducative et les élèves. L’engagement de ce projet cherche soutenir l’éducation publique en Haïti, au moyen de la construction d’une école modèle pour la région. Actuellement, l’école est en construction.

Bénéficiaires

584 petites filles entre 4 et 14 ans vont à l’école República de Chile, en plus du corps enseignant et administratif. Tous vont apprendre avec ce projet.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

“” Freddy Yañez, Directeur de projet Escuela República de Chile

LUTTER CONTRE LE CHOLERA EN HAÏTI

wash-en-baja-780x350

Le tremblement de terre d’Haïti de 2010, non a seulement laissé la destruction et des victimes, a aussi aidé à générer les conditions pour une urgence sanitaire qui jusqu’aujourd’hui nous luttons pour éradiquer: le choléra. Nous nous sommes joints à l’urgence avec des solutions sanitaires et d’éducation pour la prévention de cette épidémie.

Notre partenaire sociale dans ce projet est : Unidad de Salud Comunal de Croix des Bouquets.

PROBLÈME

Le choléra s’est étendu en Haïti à cause des limités conditions sanitaires actuelles, celles qui se sont intensifiées encore plus après le tremblement de terre de 2010.  Dans la zone rurale, le problème est particulièrement grave puisque les points de l’accès à l’eau sont chers, lointains ou non potables. Les mesures d’assainissement sont peu nombreuses et atteignent un pourcentage bien moindre de la population ce qui provoque une diminution dans sa qualité de vie.

PROJET

Notre intervention est concentrée dans la communauté de Boutin, dans la commune de Croix des Bouquets, qui groupe à près de 500 familles. Ce lieu est l’un qui a besoin plus d’aide sanitaire à cause de l’absence de l’accès à eau entre d’autres raisons. Le projet contemple l’implémentation de solutions de l’accès à l’eau potable pour plus de 500 familles de la communauté. Une autre ligne de travail du projet est l’implémentation de solutions pour l’élimination d’excréments afin de réduire les sources qui causent des maladies infectieuses. En outre, nous poussons des instances d’éducation et organisation communautaires avec moteur de travail conjoint.

Bénéficiaires

Nous estimons que près de 2.000 personnes travaillent directement par ce projet.

BÉNÉVOLES IMPLIQUÉS

« Mon expérience comme chargée du projet sur choléra en Haïti est le plus transformatrices que j’ai vécues à mes 27 années. Transformatrice parce qu’il a impliqué un de lâcher tous les préjugés, ouvert à l’une différente, à d’autre langue, couleurs, goûts et odeurs » Pilar Phillips, Travailleur social

VERGERS D’AUTOCONSOMMATION: OU CROIT LE DROIT A UNE MEILLEURE ALIMENTATION

6-Guatemala-proyecto-780x350

Macalajau est une communauté autochtone descendant de la culture Maya, situe dans la localité d’Uspantan au Guatemala. La beauté de sa culture et les paysages s’opposent à l’une des réalités du continent : 1 sur 2 enfants du pays vit dans un état de malnutrition. Nous sommes contre cette réalité, América Solidaria encourage l’usage des vergers d’autoconsommation. Le Fondo Chile Contra el Hambre y la Pobreza, géré par le PNUD, a financé la première année du projet des vergers d’autoconsommation pour les familles et communauté de Macalaju, au Guatemala. Aujourd’hui, il finance le Proyecto BI Nacional de vergers d’autoconsommations familiales, éducationnels et communautés réalisé en Canaque, au Guatemala et en El Progreso, au Honduras.

Notre partenaire locale dans ce projet est: Hábitat para la Humanidad

PROBLÈME

La réalité du Guatemala est urgente. Presque la moitié de ses enfants vivent dans un état de malnutrition. Bien que plusieurs de ceux-ci ne souffrent pas du manque de nourriture, sinon du manque de diversité dans leur régime qui ne parvient pas à satisfaire leurs besoins nutritionnels. Entre les causes, nous identifions la précarité d’habitudes alimentaires et de pratiques agricoles qui diversifient son régime. De la même manière, il affecte l’ignorance des apports nutritionnels des aliments et des bonnes pratiques dans la manipulation et les déchets en résultant. Un autre facteur important est l’absence de ressources économiques de la communauté et de connaissances d’autogestion pour ceux-ci.

PROJET

La communauté de Macalajau a besoin d’acquérir des connaissances qui leur permettront de diversifier leur régime nutritionnel et l’autogérer les ressources rares et d’améliorer ainsi leur qualité de vie. En América Solidaria, nous travaillons dans avec l’ensemble la communauté en construisant 80 vergers pour les familles et une communautaire d’autoconsommation. Le but consiste en ce que la communauté puisse de cultiver des aliments qui garantissent une alimentation équilibrée et de qualité et qui puisse générer des ressources économiques de leurs vergers. Également, la formation est contemplée dans thématiques d’autogestion, techniques agricoles, habitudes alimentaires, parmi les autres.

BÉNÉFICIAIRES

La communauté de Macalajau est composée par 62 familles ; hommes, femmes, jeunes et enfants qui peuvent diversifier leur alimentation.

Bénévoles impliqués

« A partir du rapprochement professionnel et travail avec la communauté, une rencontre s’est générée où les connaissance techniques qui ne sont tout à fait faits en face de ce qui transmet la vie, où tout se présenter comme égaux. Cela est le précieux de cette expérience, le fait de n’espérer rien en retour et recevoir tant » Viviana Muñoz, Psychologue communautaire

«Dans ce pays, comme dans beaucoup d’autres du monde, les droits humains ont été mutilés et, actuellement, la vulnérabilité nutritionnelle est caché dans leurs sociétés. De cette façons, je commence me cultiver avec l’humanité d’autre réalité, réalité que nous ne voulons pas accepter, réalité qui maraude comme fantôme notre autour mais que nous avons besoin sentir pour pouvoir voir » Luis Muñoz, Ingénieur en environnement